Par une belle journée d’avril

TibetC’est une belle journée de printemps à Paris. Les feuilles vert tendre sont encore fripées et toutes petites dans les arbres. Belle lumière d’un bleu laiteux et soleil si doux.

Aujourd’hui, Amnesty international publie un rapport sur la multiplication des violences policières en France et la fréquente impunité dont bénéficient leurs auteurs.

Aujourd’hui, le Quai d’Orsay publie dans un communiqué un texte commun des diplomaties françaises et chinoises, qui consacre au Tibet le paragraphe suivant :

La France mesure pleinement l’importance et la sensibilité de la question du Tibet et réaffirme qu’elle s’en tient à la politique d’une seule Chine et à sa position selon laquelle le Tibet fait partie intégrante du territoire chinois, conformément à la décision prise par le général de Gaulle qui n’a pas changé et ne changera pas. Dans cet esprit et dans le respect du principe de non-ingérence, la France récuse tout soutien à l’indépendance du Tibet sous quelque forme que ce soit.

Tout est dans le « s’en tient », bien sûr. Hu Jintao a rencontré Nicolas Sarkozy en marge du G20, et il est très content : « Notre rencontre marque un nouveau point de départ pour nos relations bilatérales et j’espère que les deux parties vont travailler ensemble pour lancer une nouvelle phase dans les relations sino-françaises. »

Tristesse. Révolte.

Amnesty international

Voir aussi

  • L’article du Monde sur le rapprochement France-Chine
  • L’article de Libération sur le rapport d’Amnesty international